Comment trouver un job qui a du sens ?

Féminisme Oct 05, 2020

Mercredi 30 septembre, nous recevions La Grenade, et plus particulièrement Iris Deroeux la fondatrice de cette association dédiée à l'orientation professionnelle engagée. Elle avait invité Claudette Lovencin, cofondatrice de la marque Fempo, Chloé Hermary, fondatrice d'Ada Tech School, et Pascale Dominique Russo, autrice de l'enquête Souffrance en milieu engagé. Ensemble, elles se sont posées la question suivante : est-il possible d'exercer un métier respectant ses valeurs ?

Mes valeurs, quelle place dans mon choix de carrière ?

Pourquoi prendre en considération mes valeurs personnelles dans ma carrière professionnelle ? Dois-je faire des concessions lorsque je rencontre une belle opportunité ? De notre côté la réponse est assez évidente : il ne faut jamais mettre de côté ses convictions.

Qui dit valeur, dit sens donné à son travail. Avoir un métier aligné avec nos valeurs, c'est avoir un métier sensé, motivant et épanouissant. Le premier bénéfice est donc personnel. Le second est collectif car un tel métier est souvent le first step vers une société plus juste. Mon job de rêve est donc en accord avec mes valeurs, qu'elles soient féministes ou autres.


Quatre féministes aux parcours différents

Pendant 1h30, 4 femmes ont discuté de leur parcours, de leurs aspirations, de leurs déceptions et de leurs accomplissements.

Iris Deroeux

Iris a grandi en Seine-Saint-Denis. Après des études de journalisme, elle voyage en Asie et aux Etats-Unis. Elle a travaillé pour Mediapart, Causette et Le Monde. La Grenade est son dernier accomplissement. Qu'est-ce que la Grenade ? Une association qui souhaite construire une société plus inclusive et plus juste. La Grenade se penche sur les sujets féministes, mais aussi écologiques, anti-racistes, et anti-discriminations. Pour ce faire, elle propose des séjours ou ateliers pour toute personne de plus de 18 ans afin de travailler et réfléchir en groupe à ces questions.  

Pascale Dominique Russo

Féministe de longue date, Pascale Dominique s'est battue dès les années 1970 pour la légalisation de l'IVG et pour que le viol soit vraiment reconnu comme un crime aux côtés de Gisèle Halimi. Elle a également monté la librairie féministe Carabosses avec d'autres militantes liées au MLF. En parallèle de son activisme, elle a poursuivi une carrière de journaliste, avant de se consacrer à l'étude des conditions de travail dans les associations et mutuelles. C'est ainsi qu'est née son enquête intitulée Souffrance en milieu engagé.

Claudette Lovencin

Claudette a eu "9 vies". Née aux Etats-Unis, elle y étudie les Sciences politiques et économiques avant d'être embauchée dans un grand groupe. Mais ce choix de carrière lui apparaît rapidement comme vide de sens. C'est ainsi qu'elle quitte sa vie américaine pour rejoindre le Canada où elle se réinvente photographe. Elle s'engage ensuite dans la Canadian Association of Elizabeth Fry Societies, dont l'objectif est d'accompagner les femmes passées par le milieu carcéral. Son chemin l'a ensuite menée en France où elle est arrivée il y a 4 ans. Désormais, elle est à la tête de la marque Fempo, qu'elle a cofondé avec son amie Fanny.

Chloé Hermary

Après une classe préparatoire et une scolarité à HEC, Chloé monte sa première entreprise offrant des coachings d'orientation aux lycéen·nes. Cette expérience est révélatrice :

  • des coachings courts ne sont pas suffisants pour régler le problème d'orientation dont souffrent les jeunes au sein du système scolaire classique.
  • la culture entretenue dans les études supérieures et au sein des entreprises est essentiellement masculine et ne peut permettre un véritable épanouissement des femmes.

Chloé décide donc de fonder Ada Tech School, une école de tech dont la pédagogie est alternative et organisée autour de valeurs phares. En deux ans l'école revisite complètement le système d'apprentissage car elle s'inspire grandement de la méthode Montessori. Son ambition est également de former des personnes ouvertes et bienveillantes qui sauront instaurer un climat d'entreprise sain et inclusif pour toutes et tous.  

Le point commun de ces 4 femmes est qu'elles ont su se créer leur propre métier afin d'affirmer leur féminisme. Toutes ont décidé de concrétiser leurs convictions en fondant une entreprise ou en couchant leurs idées sur papier. La réponse est donc claire : oui, leur job de rêve est féministe et elles l'ont designé spécialement pour elles.


Je suis déja salarié·e, comment faire bouger mon entreprise ?

Mais comment faire lorsqu'on ne se trouve pas l'âme d'un·e entrepreneur·se ? Comment agir à son échelle et transformer son métier en un job en accord avec ses valeurs ? Les avis divergent. Tandis que Claudette refuse de rester dans une structure qui ne partage pas ses combats, Iris considère que de petits changements peuvent être opérés afin de transformer l'entreprise de l'intérieur. "Trouve des allié·es" conseille-t-elle à une participante. "Chronomètre le temps de parole des uns et des autres pendant les réunions" ajoute-t-elle. Certaines personnes monopolisent la parole au détriment de leurs collègues - femmes bien souvent. Pour commencer il faut leur en faire prendre conscience et inciter une changement de mentalité. À toi de croire en ta capacité de faire bouger les choses et à instaurer un dialogue.


Je cherche une entreprise qui partage mes valeurs, comment la trouver ?

Un autre cas de figure se présente : la recherche d'emploi. Comment savoir si l'entreprise dans laquelle je postule respecte véritablement mes valeurs ? Comment savoir si j'y serai à ma place ? Chloé nous donne ce conseil : l'entretien est autant le tien que celui de l'employeur. Il ne doit pas être un interrogatoire mais un dialogue. Plus facile à dire qu'à faire. Mais une participante confirme : "Si vous arrivez à créer un dialogue, alors vous avez tout gagné". En effet, non seulement cela augmentera vos chances d'être embauché·e car vous aurez fait preuve d'un véritable intérêt envers l'entreprise, mais cela vous permettra aussi et surtout d'évaluer la compatibilité de l'entreprise avec votre profil. En posant des questions, vous saurez si elle partage réellement vos valeurs, si l'organisation structurelle est propice à votre épanouissement, etc.

Un autre conseil est celui de Claudette : trouve les 3 domaines dans lesquels tu excelles et affirme les avec fierté ! Tu dois aller en entretien avec la ferme conviction d'être imbattable sur ces 3 qualités. Ose en parler, ose le justifier. Ainsi tu feras comprendre à ton·ta interlocteur·rice que tu mérites ce poste et ces responsabilités, qu'elles ne pourront de ce fait être attribuées à une tierce personne.

Quel est ton avis ? As-tu déjà été dans ces situations ? N'hésite pas à nous envoyer ton témoignage sur nos réseaux ou sur le chat de notre site !


À propos d'Ada Tech School

Ada Tech School est une école d’informatique d’un nouveau genre. Elle s’appuie sur une pédagogie alternative, approchant le code comme une langue vivante, ainsi que sur un environnement féministe et bienveillant. Elle doit son nom à Ada Lovelace qui fut la première programmeuse de l’histoire.

L’école est située à Paris et accueille chaque promotion pour deux ans. Après neuf mois de formation les étudiants sont opérationnels et prêts à réaliser leur apprentissage - rémunéré - pendant douze mois dans une des entreprises partenaires de l’école comme Trainline, Deezer, Blablacar ou encore Botify. Aucun pré-requis technique n’est exigé pour candidater. Il suffit d’avoir plus de 18 ans. La sélection se fait en deux temps : formulaire de candidature puis entretien avec une réponse sous 2 semaines.

Juliette Leroux

Chargée de Communication

Great! You've successfully subscribed.
Great! Next, complete checkout for full access.
Welcome back! You've successfully signed in.
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.