Hack ton orientation : Summer School #5 🌻

Pédagogie Aug 06, 2020

Mardi 04 août, Elsa Cohen a animé un webinar intitulé "Hack ton orientation". Elle a abordé les sujets de l'orientation, des passions, des études et de l'identité. Cet article s'efforce donc de te transmettre tous ces précieux conseils pour booster ta motivation !

Son parcours

Elsa Cohen s'est déscolarisée à 16 ans car elle éprouvait un profond malaise au sein du système éducatif classique. Seulement voilà, une fois cette décision prise, que faire ? Comment se prendre en main ? Comment retrouver la motivation d'étudier et la confiance en soi ?

Objectif : reprendre le contrôle !

Elsa Cohen

Avoir confiance en soi

Fixed mindset

Elsa part du constat suivant : on s'empêche de réaliser nos rêves. Nous sommes en proie à un besoin de se comparer aux autres en permanence : ces études seront-elles assez valorisantes aux yeux des autres ? Cela s'appelle le fixed mindset.

Petit exercice : ferme les yeux pendant 3 minutes, réfléchis à ta journée, note les pensées qui commencent par "j'aurais dû", "si j'avais". Sont-elles pertinentes ? Que peux-tu améliorer ?

Growth mindset

Pour venir à bout du "Fixed mindset", il faut tendre vers le "Growth mindset", l'état d'esprit qui cherche à toujours t'enrichir, te faire grandir et évoluer.

  • 1e étape : se rendre compte que le fixed mindset, celui qui t'empêche d'avancer, est une réalité. Avec le petit exercice, c'est chose faite !
  • 2e étape : elle est en fait la continuité de la première. Il s'agit de la méditation. Contrairement à ce que l'on croit, c'est l'occasion d'observer ses pensées et prendre du recul sur celle-ci.
  • 3e étape : se séparer du syndrome de l'imposteur et du doute, particulièrement présent chez les filles.
  • 4e étape : réaliser que tu peux tout faire, et que tu n'est pas destiné·e à une seule voie !
Elsa en conférence sur l'orientation

Tu n'exerceras pas 1 métier

Breaking news : tu ne trouveras pas ta voie. Tu trouveras TES voies !

La vie n'est pas résumée en 1 seule carrière, car tes études ne définissent pas le ou les métiers que tu exerceras. Les passions, les centres d'intérêt, les expériences, les voyages sont des facteurs déterminants pour ton futur (c'est même parfois ce qui fait la différence entre des personnes qui ont suivi les mêmes études !).

Volonté

Elsa a pris l'exemple de son ami Yago. Le mot qui le décrit le mieux est volonté, on pourrait même dire persévérance ! Je t'explique :

Yago a fait des études de journalisme. Est-il devenu journaliste ? Non. Passionné d'entrepreneuriat, il a intégré The Family - une entreprise qui accompagne les startups dans le développement, autrement dit, un incubateur - pour s'occuper de sa couverture média et réseaux sociaux. Comment a-t-il fait ? Yago n'a pas étudié l'entrepreneuriat ou le business, il s'est appuyé sur internet pour faire parler de lui (en publiant des articles), jusqu'à ce qu'il soit repéré !

La deuxième passion de Yago est l'hydroponie - la culture hors-sol. Pour en savoir plus sur le sujet, il s'est fait embauché gratuitement par une entreprise en Israël en échange de la possibilité de pouvoir poser toutes ses questions. Il a ensuite lancé sa première ferme urbaine à Barcelone et est devenu une référence locale. Désormais, il est à la recherche d'un nouveau projet à monter.

Tu vois, tes études ne déterminent pas toujours ton avenir.

Curiosité

Le second exemple est celui d'Ayoub, depuis toujours fasciné par les ordinateurs. Ceux-ci lui permettent d'assouvir sa curiosité et sa soif de connaissances. Grâce à Internet, Ayoub a appris, entre autres, à jouer de la musique.

Que faut-il en conclure ? Il ne faut pas se fixer de limites : ton champ d'apprentissage est immense. Tu peux toujours en savoir plus et te spécialiser dans n'importe quel domaine.

Intuition

Enfin, Elsa nous a partagé son expérience et son parcours. Très malheureuse à l'école, elle avait peu d'espoir en son avenir. Elle a donc suivi son intuition en quittant le lycée et en laissant s'exprimer ses passions : l'éducation et l'écriture. Cette décision lui a apporté beaucoup : elle a tenu des conférences dans des écoles, rencontré une multitude de profils, découvert d'autres centres d'intérêt...

En bref, les passions te définissent autant que ton âge ou ton prénom. La seule différence est que tu as le contrôle sur tes passions, tu peux en faire ce que tu souhaites.

Hack ton bac : trucs et astuces pour s'épanouir dans son avenir

Et si ce n'était pas fait pour moi ?

Une participante a soulevé un point très important : que faire lorsque je pense avoir trouvé ma voie, mais que je ne suis pas sure qu'elle soit la bonne ? Comment savoir si je n'agis pas sous influence de mes proches ? Elsa nous a donné un conseil : il faut se poser les bonnes questions. Demande-toi : "Si je pouvais choisir mon orientation sans avoir peur de l'échec, que ferais-je ?" "Si la réussite était inévitable, quelle carrière, quel métier, quel parcours voudrais-je entreprendre ?"

Prendre le problème à la source

Se déscolariser a permis à Elsa de prendre du recul sur son profil et son avenir. Désireuse de trouver ce qui l'animait le plus, elle est revenu à l'essentiel : les passions dont celle de l'écriture. C'est ainsi qu'est né son livre, dont le but est de :

  • partager son expérience et ses conseils pour trouver son orientation
  • donner des clés pour partir en quête de ton identité

Car qui dit métier et avenir, dit choix et centres d'intérêt, donc identité. Voilà peut-être pourquoi il est si angoissant de choisir ce que l'on veut faire pour les 50 prochaines années de sa vie : comment savoir quelle voie emprunter lorsqu'on ne sait même pas qui l'on est ?

Hack ton bac veut donc t'aider à résoudre cette énigme.

Article écrit par Juliette Leroux, Chargée de Communication chez Ada Tech School


Si tu veux en savoir plus, follow Elsa Cohen et Hack ton Bac sur Instagram ! Tu peux aussi retrouver la vidéo de cette conférence sur notre chaîne Youtube.


À propos d'Ada Tech School

Ada Tech School est une école d’informatique d’un nouveau genre. Elle s’appuie sur une pédagogie alternative, approchant le code comme une langue vivante, ainsi que sur un environnement féministe et bienveillant. Elle doit son nom à Ada Lovelace qui fut la première programmeuse de l’histoire.

L’école est située à Paris et accueille chaque promotion pour deux ans. Après neuf mois de formation les étudiants sont opérationnels et prêts à réaliser leur apprentissage - rémunéré - pendant douze mois dans une des entreprises partenaires de l’école comme Trainline, Deezer, Blablacar ou encore Botify. Aucun pré-requis technique n’est exigé pour candidater. Il suffit d’avoir plus de 18 ans. La sélection se fait en deux temps : formulaire de candidature puis entretien avec une réponse sous 2 semaines.

Juliette Leroux

Chargée de Communication

Great! You've successfully subscribed.
Great! Next, complete checkout for full access.
Welcome back! You've successfully signed in.
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.