Inclusion numérique : Summer School #7 🌻

Tech Sep 03, 2020

Avons-nous tous·tes accès au même contenu ? Internet remplit-il son devoir de transmetteur de l'information ? Certaines personnes se retrouvent-elles en marge de la société à cause d'outils numériques inadaptés à leur condition physique ?

L'inclusion numérique

Que signifie inclusion numérique ? Elle désigne l'égalité d'accès aux technologies du numérique. À l'heure où la majorité des individus utilise Internet, à des fins personnelles et professionnelles, l'accessibilité de ces technologies conditionnent  l'insertion sociale et économique des individus. C'est pourquoi il est important de permettre à toutes personnes, qu'importe leur genre (ou absence de genre), leur âge, leur origine, leur milieu social, et leur condition physique, d'utiliser les outils comme les ordinateurs ou les téléphones portables.

Si l'utilisation de tels moyens est évidente pour la majeure partie d'entre nous, d'autres personnes sont dans l'incapacité d'en faire l'usage et se trouvent réellement en marge de la société.

Les personnes souffrant d'exclusion numérique sont les personnes âgées, les personnes présentant des troubles moteurs et des handicaps physiques, les personnes non diplômées, sans parler de celles et ceux qui n'ont pas accès à une connexion internet fluide.

Même si elle sont loin d'être courantes, certaines pratiques émergent afin de faciliter le quotidien des personnes souffrant d'un handicap moteur. Par exemple, les souris eyes-tracking, permettant au regard de remplacer la souris utilisable à la main. Plus connus, les assistants vocaux comme Siri sont aussi très utiles, notamment pour les personnes aveugles.

Cependant, les barrières ne s'arrêtent pas aux outils numériques. Le contenu ou le design des sites ainsi que la complexité des pages web rendent difficile la navigation de certaines personnes sur Internet .  

Une image respectant le design inclusif

Internet est-il discriminant ?

Un problème historique

C'est la raison d'être d'Internet de fournir un accès à l'information à tous·tes. Or depuis sa création, ce réseau s'est complexifié et enrichi d'une infinité de contenus qui ne sont pas toujours respectueux de ce principe.

Pourquoi ? La première raison est la méconnaissance du sujet à l'époque de la création d'Internet. Les designers et développeurs n'avaient pas conscience que leur travail pouvait être inaccessible pour une partie de la population.

Qu'en est-il d'aujourd'hui ?

Il existe évidemment une réglementation en faveur de l'inclusion numérique. Elle est composée de règles internationales et nationales afin de contrôler l'accessibilité des sites internet.

Au niveau international, elles s'appellent WCAG et W3C et s'appuient sur 4 piliers:

  • Perceptibilité : un utilisateur ne doit pas se voir nier l'accès à l'information car ses sens ne sont en mesure de la comprendre.
  • Fonctionnalité : tout le monde doit pouvoir utiliser la plateforme de manière complète et identique.
  • Robustesse : les mises à jour du système ne doivent pas priver l'utilisateur du contenu auquel il avait autrefois accès
  • Compréhensibilité : le contenu doit être facilement accessible et compréhensible

En France, les normes RGAA doivent être respectées sous peine de sanction.

Mais ces règles sont-elle respectées ? Elles devraient l'être en tout cas pour toutes les entreprises ayant un chiffre d'affaire de plus de 250 millions d'euros. Autant dire, que ça laisse le champ libre à beaucoup d'acteurs très présents sur le web. C'est pourquoi la réglementation devrait devenir progressivement obligatoire pour tous.

Credit : Microsoft

Comment créer un site inclusif ?

Tu gères un site internet ? Tu aimerais en créer un ? Voici les petits tips pour qu'il soit accessible à tout·es et respectueux de l'inclusion numérique. Il faut prendre en compte :

On compte sur toi pour adopter les bons réflexes numériques ! 😉

Article écrit par Juliette Leroux, Chargée de Communication chez Ada Tech School


À propos d'Ada Tech School

Ada Tech School est une école d’informatique d’un nouveau genre. Elle s’appuie sur une pédagogie alternative, approchant le code comme une langue vivante, ainsi que sur un environnement féministe et bienveillant. Elle doit son nom à Ada Lovelace qui fut la première programmeuse de l’histoire.

L’école est située à Paris et accueille chaque promotion pour deux ans. Après neuf mois de formation les étudiants sont opérationnels et prêts à réaliser leur apprentissage - rémunéré - pendant douze mois dans une des entreprises partenaires de l’école comme Trainline, Deezer, Blablacar ou encore Botify. Aucun pré-requis technique n’est exigé pour candidater. Il suffit d’avoir plus de 18 ans. La sélection se fait en deux temps : formulaire de candidature puis entretien avec une réponse sous 2 semaines.

Juliette Leroux

Chargée de Communication

Great! You've successfully subscribed.
Great! Next, complete checkout for full access.
Welcome back! You've successfully signed in.
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.