Top 10 des séries féministes

Féminisme mai 30, 2022

Petit à petit, le féminisme fait son nid. Et du côté des séries, aussi !

En effet, cette dernière décennie a été marquée par le lancement de nombreuses séries féministes. Du thriller à la comédie, en passant par la dystopie, des réalisateurs·rices, producteurs·rices et acteurs·rices prennent d’assaut le petit écran pour incarner les luttes du siècle. Violences conjugales, stéréotypes sexistes, questions du genre, orientation sexuelle... Les tabous sont brisés, non sans humour.  

Que tu sois à la recherche de contenu inspirant ou avant tout divertissant, tu trouveras dans ce top 10 de séries féministes de quoi binger toutes les nuits !

#1 - Le Jeu de la dame

Le Jeu de la dame, une série féministe autour des échecs

L’une des séries stars de Netflix, Le Jeu de la dame (The Queen Gambit), met sous le feu des projecteurs une certaine Beth Harmon. Au fil des 7 épisodes qui constituent cette série féministe, on suit l’ascension d’une jeune prodige des échecs dans les années 50-60.

Très tôt, l’orpheline se passionne pour ce jeu de stratégie et décide de devenir l’une des meilleures joueuses d’échecs du monde. À force de travail, le personnage interprété par Anya Taylor-Joy parvient à se frayer une place de choix dans ce monde dominé par les hommes. Elle sombre très vite dans l’engrenage des addictions et lutte pour garder la tête hors de l’eau.

L’atmosphère visuelle, les décors et les costumes viennent parfaire l'immersion. Mise en ligne sur Netflix en 2020, cette mini-série américaine créée par Scott Frank et Allan Scott est adaptée du roman éponyme (1983) de Walter Tevis, et reste l’une des meilleures séries Netflix à regarder en 2022 !

#2 - Orange is the new black

Orange is the new black, une série féministe dans le milieu carcéral

Sortie sur petit écran en 2013, Orange is the new black figure parmi les incontournables séries féministes. Son succès fût tel que la série réalisée par Jenji Kohan a contribué au succès de Netflix en France. L’héroïne principale, Piper Chapman, se retrouve plongée dans l’univers carcéral de Lichfield, une prison américaine pour femmes. On embarque alors pour 7 saisons riches en rebondissements, dans un milieu constitué à 90% de femmes, et donc d’actrices. Une chose malheureusement suffisamment rare pour être remarquée.

Lorsque l’on sait que la plupart des rôles féminins au cinéma ou à la télévision sont des seconds rôles, le casting d’Orange is the new black suffirait à en faire une série féministe. Mais cette exceptionnelle représentation des femmes à l’écran n’est évidemment pas tout. La série bat en brèche d’autres stéréotypes de genre, en montrant des femmes qui ne sont ni victimes, ni dociles. Elle déconstruit également les canons de beauté standardisés. Et les amours lesbiennes ont aussi la part belle. En somme, Orange is the new black est une série pionnière dans l’empowerment féminin, à voir absolument.

#3 - The L Word

The L World, une série féministe et une ode au lesbianisme

En réalité, en matière de série féministe, on fait difficilement plus pionnière que The L Word. La série décrit la vie et les amours d'un groupe de femmes lesbiennes ou bisexuelles, de personnes transgenres et de leur entourage, dans le quartier de West Hollywood à Los Angeles. D’abord lancée par Ilene Chaiken en 2004 pour Showtime, elle est revenue avec un premier sequel en 2019.

Ode à la communauté LGBT+, The L Word est un classique parmi les classiques chez les féministes et les lesbiennes. Dans un univers audiovisuel où le baiser entre deux femmes est soit un moment d’égarement soit un acte soumis au male gaze, l’authenticité dépourvue de tabous des relations entre ces femmes fait indéniablement du bien.

Ces histoires méritent d'être racontées car la plupart des gens ne connaissent pas ces détails. Les personnages lesbiens que l'on a pu croiser jusqu'ici ont surtout été créés par des hommes. Nous avons été marginalisées de la culture de masse depuis très longtemps et je crois qu'il est temps pour nous de reprendre notre juste place.
Ilene Chaiken

#4 - Big Little Lies

Big Little Lies, une série féministe sur les femmes victimes de violences

Multi-primée, cette série féministe de David E. Kelley au casting de folie dresse le portrait de femmes victimes de violences. Loin d’être une version plus mâture de Pretty Little Liars, Big Little Lies a su toucher son public grâce à la complexité de ses personnages principaux, habilement menés par Reese Witherspoon ou encore Nicole Kidman.

Des mères de famille américaines, dans la ville aisée de Monterey, voient leur quotidien de maman et épouse modèle bousculé par une affaire de meurtre. Ce thriller féministe plonge alors ses héroïnes hors de leur zone de confort et dresse un portrait social loin d’être aussi immaculé qu’il n’y paraît. Les coulisses sont décortiquées pour en faire ressortir toute la violence du patriarcat, et, en miroir, la force de la sororité. Disponible sur TF1, Canal+ et OCS, Big Little Lies comporte 2 saisons qui sauront te tenir en haleine !

#5 - La servante écarlate

La servante écarlate, une série féministe dystopique

Arrivée sur les écrans en 2017, La servante écarlate (The Handmaid’s Tale) déroule un scénario dystopique glaçant. Et si les femmes n’avaient absolument aucun droit ? Inspirée du roman de Margaret Atwood, cette série féministe nous plonge dans un monde hostile où les femmes ont pour unique fonction de servir. Les femmes au foyer sont des Épouses, les Martha des femmes de ménage, les Servantes des objets sexuels destinés à la procréation. Cette société prend place aux Etats-Unis, dans une dictature instaurée après un coup d’Etat militaire mené par des chrétiens extrémistes.

Derrière la fiction, la série pointe du doigt la menace réelle qui pèse sur les droits des femmes encore aujourd’hui. Le droit à l’avortement ne cesse d’être menacé à travers le monde, et d’innombrables inégalités femmes-hommes sont encore loin d’être dépassées. La servante écarlate est une dystopie à la charge politique forte qui a le pouvoir de faire réfléchir en montrant le pire…

#6 - Glow

Glow, une série féministe catch et rétro

Si on te dit catch, paillettes et girl power, tu penses à… ? Glow ! L’idée de voir des femmes en body coloré sur un ring pourrait ressembler à un énième scénario destiné au fantasme masculin. Mais tu t’en doutes bien, si on t’en parle, ce n’est pas le cas. Revenons au synopsis de cette série féministe. Dans les années 80, Ruth Wilder, une jeune actrice, peine à trouver des rôles féminins intéressants à Hollywood. Son agent lui décroche une audition et c’est ainsi qu’elle rejoint l’émission de catch féminin « GLOW », acronyme de “Gorgeous Ladies of Wrestling”.

Derrière le kitsch et le rétro se cache un groupe de femmes marginales qui doivent s’imposer dans un univers sportif aussi violent que sexiste. La bande de catcheuses évolue non sans mal dans cet environnement et s’émancipe du fameux male gaze auquel on les destine. Ce sont des femmes combatives et empreintes de sororité, la marque de fabrique de la productrice de la série, Jenji Kohan (Orange is the new black, Weeds). Avec humour, Glow fait un edge chop aux stéréotypes de genre !

#7 - Fille de ses œuvres

Fille de ses œuvres, une série féministe sur le destin exceptionnel d'une afro-américaine

Après avoir bâti un véritable empire de la beauté, Madam C.J. Walker, une blanchisseuse sans le sou devient la première femme noire millionnaire de l'Histoire. D'après des faits réels, cette série féministe suit le parcours d'une self-made woman qui a su déjouer le destin peu glorieux qui l'attendait.

L'actrice oscarisée Octavia Spencer a été nommée aux Emmys pour son rôle de femme d'affaires déterminée dans Fille de ses oeuvres. Un bel exemple d'empowerment, à découvrir sur Netflix !  

#8 - Directrice

Directrice, une série féministe dans les coulisses de l'Université

Dans Directrice, Netflix plonge dans la vie de la première femme à la tête du département de littérature anglaise de l’Université de Pembroke, un lieu aux traditions bien ancrées. Cette mini-série féministe est aussi drôle que moderne, et met en lumière un milieu encore peu dépoussiéré, celui de l’université en se plaçant du côté des professeur·e·s.

Confrontée à des hommes, souvent plus âgés et conservateurs, elle doit jongler entre sa vie personnelle et les obstacles rencontrés dans sa vie professionnelle. Créée par l’actrice Amanda Peet et Annie Wyman, coproduite par David Benioff et D.B. Weiss et portée par Sandra Oh, Directrice a le mérite de s’attaquer aux enjeux de la “woke culture” !

#9 - Roar

Roar, une série féministe sous forme de contes

Dernière sortie en date, Roar est une série disponible sur Apple TV. Avec Nicole Kidman en tête d’affiche, la mini-série déploie en 8 épisodes autant de contes féministes interrogeant la place de la femme dans la société actuelle. Le portraits de ses 8 héroïnes est dépeint avec un humour noir teinté de réalisme magique voire d’horreur psychologique.

“La femme qui disparaissait”, “La femme nourrie par un canard”... Derrière ces titres énigmatiques, des thématiques lourdes sont abordées, telles que les violences conjugales. Roar, c'est l’histoire de femmes ordinaires propulsées dans des situations extraordinaires, miroir de l’absurdité et de l’universalité du vécu féminin.

#10 - Libres !

Libres !, une série féministe animée et éducative

Dans un tout autre registre, on ne pouvait pas omettre de mentionner la géniale mini-série féministe animée d’Arte. Réalisés par Ovidie et Sophie-Marie Larrouy, ses 10 épisodes déconstruisent avec humour les préjugés, clichés et injonctions qui plombent la vie sexuelle et amoureuse des femmes.

Grossophobie, tabou des règle, injonction à la jeunesse éternelle ou à la performance sexuelle, tout est déconstruit par leur regard aiguisé, critique et piquant à souhait. Si tu veux dire stop aux diktats, cette série féministe est faite pour toi ! Tu peux te procurer la BD Libres ! Manifeste pour s'affranchir des diktats sexuels, de Ovidie et Diglee.

S’affranchir des stéréotypes de genre, c’est aussi l’ambition de la première école de code féministe. Car faire bouger les lignes à travers la programmation informatique, c’est possible aussi. N’hésite pas à télécharger notre brochure ou à t’inscrire à nos événements pour en savoir plus !

À propos d'Ada Tech School

Ada Tech School est une école d’informatique d’un nouveau genre. Elle s’appuie sur une pédagogie alternative, approchant le code comme une langue vivante, ainsi que sur un environnement féministe et bienveillant. Elle doit son nom à Ada Lovelace qui fut la première programmeuse de l’histoire.

L’école est située à Paris et accueille chaque promotion pour deux ans. Après neuf mois de formation les étudiants sont opérationnels et prêts à réaliser leur apprentissage - rémunéré - pendant douze mois dans une des entreprises partenaires de l’école comme Trainline, Deezer, Blablacar ou encore Botify.

Aucun prérequis technique n’est exigé pour candidater. Il suffit d’avoir plus de 18 ans. La sélection se fait en deux temps : formulaire de candidature puis entretien avec une réponse sous 2 semaines !




Joana D.

Chargée de contenus

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.