Top 10 des métiers dans l'informatique qui recrutent

Tech sept. 06, 2021

Le numérique est le secteur qui recrute le plus en France. En effet, malgré la crise de la Covid-19, la dynamique de recrutement dans l'informatique est plus forte que jamais.

D’après une étude de la startup Bluecoders dédiée au marché du recrutement informatique, 88% des entreprises recrutent des profils tech en 2021 ! Cette forte demande ouvre le marché du travail aux jeunes candidat·e·s issu·e·s d’une formation d'informatique : dans les plans de recrutement 2021, 45% des entreprises ont prévu de recruter des juniors formé·e·s aux métiers de l'informatique.

Le Gouvernement met en œuvre depuis 2017 une politique inégalée de soutien des entreprises technologiques. Les chiffres de l’emploi nous le prouvent : les 120 start-up (Next40/FT120) accompagnées par la Mission French Tech prévoient de créer à elles-seules plus de 10 000 nouveaux emplois en 2021. Ce sont autant d’opportunités pour les jeunes diplômés car les start-up de la French Tech recrutent partout en France et à tous niveaux de formations.
Cédric O, Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications

Les apprenti·e·s dans la tech peuvent donc envisager de s'engager dans les métiers de l'informatique avec confiance et sérénité.

Découvre ci-dessous les 10 métiers dans l'informatique les plus recherchés par les entreprises !

métiers qui recrutent dans la tech
Le développement web en tête des domaines de compétences les plus recherchés en 2021 dans la Tech - Source Bluecoders

Développeur·se front-end

Pour les métiers de l'informatique qui embauchent, 78% des entreprises recherchent des profils ayant des compétences en développement informatique. De multiples opportunités t’attendent donc si tu souhaites te lancer en tant que développeur·se informatique. Ce métier de l'informatique comporte différentes facettes.

Le·la développeur·se front-end travaille sur la partie visible. Il·elle est responsable de l’interface graphique et de l’ergonomie du site web ou de l’application mobile. Il peut s’agir des polices, des menus déroulants, des couleurs. Ses langages de prédilection sont, entre autres, le HTML, le CSS et le Javascript. Le métier du ou de la dev front-end est notamment la prise en main l’interface et la garantie d'une expérience utilisateur satisfaisante ! Le développement front-end est un métier de l'informatique aux besoins inépuisables.

Salaire : 30k (Junior) à 70k (Sénior)

Témoignage d'un développeur front-end

Développeur·se back-end

Derrière la vitrine du front-end, se cache la partie immergée de l’iceberg : le back-end. Pour que le site ou l’application existe, il est nécessaire de développer plusieurs fonctionnalités, qui restent invisibles aux yeux des internautes. Le·la développeur·se back-end permet à la plateforme de fonctionner.

Il·elle met notamment en place un serveur d’hébergement pour stocker les éléments composant le site web. Son rôle est aussi de créer la base de données qui permettra de retrouver, par exemple, l’ID et le mot de passe d’un utilisateur. Il exploite divers langages, tels que PHP, Ruby, Python ou SQL, ou encore des frameworks tels que Cake PHP, Ruby on Rails ou Symphony. Le·la développeur·se back-end est l’indispensable travailleur·se de l’ombre.

Salaire : de 35k (Junior) à 65k (Sénior)

Témoignage d'un développeur Back-end

Développeur·se full-stack

Développeur·se·s front-end et back-end travaillent main dans la main, mais il est également possible qu’une seule personne soit en charge du projet web de A à Z. C’est ce qu’on appelle un·e développeur·se full-stack, un métier de l'informatique auquel nous formons à Ada Tech School.

Polyvalent·e, il·elle maîtrise les outils nécessaires à la conception de tous les éléments constituant le site web, du développement à la production. En véritable couteau suisse de l'informatique, ce métier est fortement recherché par les organismes souhaitant recruter un profil unique.

Salaire : de 35k (Junior) à 65k (Sénior)

Témoignage d'une développeuse full-stack

DevOps

DevOps est la combinaison du développement (Dev) et des opérations (Ops). L’union du travail de développement et de l’administration système permet désormais de créer des produits plus performants et agiles grâce à une meilleure coordination entre les collaborateurs. Il s’agit d’une pratique visant à améliorer l’assurance qualité, à faciliter les mises à jour tout en favorisant la productivité des équipes.

C’est avant tout une philosophie de travail fondée sur l’intelligence collective via le feedback. La mesure des KPIs (Indicateurs Clés de Performances) permet de suivre en permanence le progrès des activités composant le flux DevOps. Ses outils sont Puppet, Ansible, Docker ou encore Jenkins. L’ingénieur·e DevOps collabore avec tous les corps de métiers formant le développement informatique, des DevWeb aux Data Scientists.

Salaire : 35k (Junior) à 70k (Sénior)

Pour mieux comprendre les enjeux du métier de DevOps

Développeur·se logiciel

Le·la développeur·se logiciel utilise les langages de programmation pour créer des logiciels informatiques. Dans ce métier, il·elle écrit, teste et développe l’outil en suivant et complétant le cahier des charges fourni par le chef de projet ou le client.  

Spécialiste d'un ou de plusieurs langages informatiques (Python, JavaScript, SQL…), le·la développeur·se peut concevoir des logiciels pour différents supports (ordinateur, mobile, tablette…). Afin de réussir en tant que développeur·se logiciel, il faut de solides capacités informatiques techniques mais aussi le sens du travail d’équipe. C'est l’un des métiers de l'informatique dont la demande dépasse l’offre... Autrement dit, le·la leur futur·e développeur·se logiciel a une change quasi-certaine d'avoir un métier dans l'informatique !

Salaire : 30k (Junior) à 60k (Sénior)

Témoignage d'un développeur logiciel

Développeur·se de jeux vidéo

Le·la développeur·se de jeux vidéo manie l'informatique pour donner vie à un jeu. En partant du cahier des charges, il·elle programme et relie entre elles les interfaces pour assurer la cohérence, la performance et l’optimisation du jeu. Un développeur de jeu vidéo est en mesure de s’adapter à tous les langages informatiques inhérents à son métier.

En étroite relation avec les nouvelles technologies telle que la réalité virtuelle, le·la développeur·se de jeux vidéo est en perpétuel apprentissage. Selon l’Agence Française pour le Jeu Vidéo (AFJV), c’est un poste recherché car 38 % des offres d’emploi du jeu vidéo concernent les programmeur·se·s.

Salaire : 25k (Junior) à 40k (Sénior)

Pour mieux comprendre les enjeux du métier de programmation de jeux vidéo

Ingénieur·e en cyber-sécurité

Le rôle de l’ingénieur·e en cyber-sécurité ne cesse de gagner en popularité. Les cyberattaques étant de plus en plus fréquentes, ce métier de l'informatique est très demandé par les organismes souhaitant renforcer la sécurité de leurs données sensibles. Un·e ingénieur·e en cyber-sécurité anticipe, analyse et traite les menaces d’intrusion de virus ou de hackers.

C’est un·e expert·e garant de la sécurité des systèmes d’information (SSI) qui traque les failles de sécurité des sites et met en place un système de protection aussi imparable que possible. Ce métier de l'informatique nécessite un grand sens de la confidentialité et n'est pas près de tomber en désuétude.

Salaire : 30k (Junior) à 60k (Sénior)

Un Webinar d'Ada Tech School : Cybersécurité, les métiers du futur ?

Data Scientist

Plongé·e au cœur du Big Data, un·e Data Scientist est chargé de la gestion, de l’analyse et de l’exploitation des données massives au sein d’une organisation. Ce poste à haute responsabilité traite les données numériques d’une entreprise pour l’aider dans sa prise de décision stratégique. Sa vision transverse permet de croiser les données et d’imaginer de nouveaux modèles d’analyse.

À l’ère du Big Data, les métiers de Data Scientists sont fortement demandés par les grandes entreprises, les industries ou le secteur de la finance. Selon Glassdoor, ce métier de l'informatique très spécialisé est même l’un de ceux qui offrent les meilleures perspectives d’embauche et de salaire.

Salaire : 45k (Junior) à 70k (Sénior)

Pour mieux comprendre le métier de Data Scientist


Ingénieur·e en intelligence artificielle

L’ingénieur·e crée des programmes informatiques dont les algorithmes sont capables de résoudre des problèmes complexes. Après analyse des besoins en termes de software et hardware, l’ingénieur·e en intelligence artificielle propose une solution adaptée. Pour cela, il·elle possède des compétences en machine learning comme en langages de programmation. Son travail est notamment de créer des programmes d’automatisation (chatbots, assistants vocaux, antispams…) facilitant l’expérience utilisateur.

Aujourd’hui, l’IA est sur toutes les lèvres. Les offres d’emploi se multiplient d’année en année et sont aussi bien proposées par les entreprises du numérique, que dans les secteurs du transport, de l'industrie, de l’environnement ou de la défense.

Salaire : 25k (Junior) à 60k (Sénior)

Spécialiste du Cloud Computing

L’ingénieur·e cloud computing est un·e spécialiste des algorithmes, de la programmation et de l’architecture de logiciels et réseaux. En tant qu'expert·e de la virtualisation des données hors de l’entreprise, il·elle est en charge de leur stockage sécurisé et de l’optimisation de leur usage depuis différents supports.

Face à la profusion de données numériques stockées sur le cloud, l’ingénieur.e cloud computing accompagne les entreprises dans leur mutation vers cette nouvelle tendance bousculée par la crise sanitaire. Le métier est accessible aux jeunes diplômé·e·s souhaitant se positionner sur un métier d’avenir. Le Guide des Salaires de Robert Half prédisait d’ailleurs qu’en 2020, 35% des embauches des DSI se dirigeraient vers le cloud computing.

Salaire : 40k (Junior) à 65k (Sénior)

Si tu souhaites te lancer toi aussi, Ada Tech School te propose une formation sans pré-requis où tu apprendras à coder dans un environnement bienveillant. À la clé : un profil opérationnel au bout de 9 mois seulement et une carrière ambitieuse où l'emploi est garanti ! Pour en savoir plus, tu peux t'inscrire à nos événements ou télécharger notre brochure.

À propos d'Ada Tech School

Ada Tech School est une école d’informatique d’un nouveau genre. Elle s’appuie sur une pédagogie alternative, approchant le code comme une langue vivante, ainsi que sur un environnement féministe et bienveillant. Elle doit son nom à Ada Lovelace qui fut la première programmeuse de l’histoire.

L’école est située à Paris et accueille chaque promotion pour deux ans. Après neuf mois de formation les étudiants sont opérationnels et prêts à réaliser leur apprentissage - rémunéré - pendant douze mois dans une des entreprises partenaires de l’école comme Trainline, Deezer, Blablacar ou encore Botify. Aucun pré-requis technique n’est exigé pour candidater. Il suffit d’avoir plus de 18 ans. La sélection se fait en deux temps : formulaire de candidature puis entretien avec une réponse sous 2 semaines.


Crédit bannière : Tyler Spangler


Joana Durbaku

Chargée de contenus

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.