UA-149406338-3

Quels soft skills pour être développeur·se ?

Tech Jul 31, 2020

Qu'est ce qu'on peut bien accomplir en restant derrière son écran ? A quoi servent les enchaînements de commandes et de formules ? Quels soft skills et quelles qualités doit-on mettre en avant pour faire la différence lors d'un entretien ?


Développeur·se : un métier qui a du sens

Carl Anderson, Directeur Général et développeur, et Marion Mère, Ingénieure Backend API chez Trainline, répondent à ces questions très simplement : un·e développeur·se résout des problèmes et facilite la vie des utilisateurs.

"La tech pour la tech ne sert pas à grand chose, la tech est au service de quelque chose". Carl Anderson

Il ne faut donc pas voir le code et le développement web comme une finalité en soi. Ils s'intègrent à un système plus grand, une entreprise par exemple. La tech est véritablement un outil qui veut apporter des solutions concrètes à un problème ou à un besoin.

Trainline veut faciliter le processus de réservation lors des départs en train. De ce fait, ils encouragent l'utilisation de ce moyen de transport par rapport à l'avion (25% des émissions de gaz à effet de serre dues aux transports) et à la voiture (75% des émissions de gaz à effet de serre). En codant ce service, Trainline aide donc les usagers à réduire leur empreinte écologique !

Les apprenant·es à Ada Tech School

Loup solitaire ou travail en équipe ?

Trainline souhaite venir à bout des stéréotypes selon lesquels un développeur est nécessairement solitaire, blanc et de sexe masculin.

Oui ! Un développeur peut être une développeuse de n'importe quelle origine ! De plus, il·elle est bien loin de travailler seul·e.

Avant de coder, il faut analyser le marché, établir une stratégie, et déterminer les services manquants. Toutes ces tâches sont effectuées par d'autres services qui, ensuite, partagent leurs conclusions avec les développeur·se·s. En apportant leurs connaissances digitales, ceux·celles-ci font naître des idées chez les designers. C'est ainsi que naît le produit ou service vendu par les entreprises, nous explique Carl.

Encore une fois, l'équipe de développeur·se·s s'inscrit dans un tout et communique avec chaque composante de l'entreprise. D'ailleurs, Marion encourage son équipe à faire part de ses difficultés sur un logiciel de conversations groupées. De cette manière, chacun peut proposer des solutions, apprendre des erreurs des autres et ainsi acquérir de nouvelles compétences.

"Tout le travail est relu par quelqu'un d'autre". Marion Mère

Ça vous rappelle quelque chose ? Eh oui ! Le code s'apprend comme une langue vivante car il est amené à être partagé et communiqué !


Chloé Hermary et Carl Anderson

Comment se différencier ? Les compétences humaines d'un·e bon·ne développeur·se

Le code est une bonne école

Comme dans tout métier, l'on peut tirer des enseignements et acquérir de nouvelles compétences grâce à son activité professionnelle. Carl nous avoue que le code lui a apporté une autre "manière de réfléchir". Il faut en effet comprendre que rien "ne sera jamais parfait du premier coup" et que ce n'est pas grave. Au contraire, il faut essayer de comprendre ce qui ne fonctionne pas pour sans cesse s'améliorer. Il y a donc une formidable marge de progression dans ce métier ! Si tu redoutes la routine et l'ennui, peut-être devrais-tu emprunter cette voie...

Les qualités d'un·e bon·ne développeur·se (tips pour un futur entretien 😉)

Intéressé·e par le métier de développeur·se ? Tu t'apprêtes à passer un entretien ? Voici les soft skills à mettre en avant selon nos deux intervenant·e·s.

  • Curiosité : avoir le réflexe de se demander comment le produit fonctionne, faire des recherches, tester, réessayer ...
  • Savoir prendre du recul : accepter les erreurs
  • Accepter les critiques - ou du moins les conseils : oser communiquer sur ses difficultés, demander de l'aide, savoir rebondir après les erreurs
  • Avoir un sens logique et de la rigueur : savoir cerner le problème et ne pas perdre de vue les objectifs qui en découlent.
  • Avoir esprit d'équipe : la collaboration est primordiale !
  • Être précis·e : rendre un code lisible pour que ses collègues puissent travailler sur le même projet.
Bienveillance : la valeur phare d'Ada Tech School
"Tout le monde peut être dev !" Carl Anderson

Ce n'est pas fini, Marion te donne des conseils pour que ton équipe soit la plus performante possible !

  1. Définir les objectifs ensemble
  2. Etablir un filet de tests précis
  3. Assurer une communication fluide
  4. Respecter la tolérance et la bienveillance : "il n'y a pas de questions bêtes !"

Le métier de dev n'a désormais plus de secrets pour toi ! Mise sur ces compétences douces - ou soft skills - qui sont autant d'atouts en entreprise.

Pour ne rater aucun événement de notre Summer School, inscris-toi ici. Tu feras la rencontre d'autres professionnels, et pourras t'initier à la programmation !


À propos d'Ada Tech School

Ada Tech School est une école d’informatique d’un nouveau genre. Elle s’appuie sur une pédagogie alternative, approchant le code comme une langue vivante, ainsi que sur un environnement féministe et bienveillant. Elle doit son nom à Ada Lovelace qui fut la première programmeuse de l’histoire.

L’école est située à Paris et accueille chaque promotion pour deux ans. Après neuf mois de formation les étudiants sont opérationnels et prêts à réaliser leur apprentissage - rémunéré - pendant douze mois dans une des entreprises partenaires de l’école comme Trainline, Deezer, Blablacar ou encore Botify. Aucun pré-requis technique n’est exigé pour candidater. Il suffit d’avoir plus de 18 ans. La sélection se fait en deux temps : formulaire de candidature puis entretien avec une réponse sous 2 semaines.

Great! You've successfully subscribed.
Great! Next, complete checkout for full access.
Welcome back! You've successfully signed in.
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.