Le numérique : un secteur qui recrute massivement

Tech nov. 19, 2020

Tu n’es pas sans savoir que le numérique a infiltré notre quotidien : les smartphones, les ordinateurs, les objets connectés. Bref, ton existence est rythmée par les outils numériques. Présenté comme une révolution, le numérique est bel et bien un secteur qui recrute massivement et qui tente de le faire de manière diversifiée, même dans le contexte de la crise économique liée au Covid.

De plus, le secteur du numérique a une carte à jouer pour embaucher plus de femmes en particulier dans les métiers techniques. Aujourd'hui seulement 10% des métiers de la programmation sont occupés par des femmes. C’est donc aujourd’hui que les femmes doivent se former pour que l'on puisse  construire une tech plus humaine et plus inclusive !

Et oui, le secteur numérique a besoin de femmes. Les logiciels, applications, sites web, objets connectés doivent être utiles et adaptés à la société dans son ensemble. Or avec des développeurs et ingénieurs informatiques qui sont en majorité des hommes blancs, le numérique de demain ne pourra pas prendre en considération la diversité des publics.

Un secteur qui évolue à toute vitesse
Un secteur en perpétuelle évolution, comme le montrent ces ordinateurs d'il y'a 20 ans qui paraissent d'une autre ère...

Bonne nouvelle : le secteur recrute même en pleine crise du covid, les métiers sont intéressants et variés et les femmes sont d’autant plus demandées, alors pourquoi hésiter? On fonce ! Cet article est ici pour te montrer les incroyables débouchés professionnels du domaine.

Un secteur qui recrute même en pleine crise économique et sanitaire

La crise liée au covid bouleverse l'économie. De nombreux secteurs sont fortement impactés. Les femmes sont d'ailleurs les plus touchées par cette crise de l'emploi. En effet, comme le rapporte une étude publiée par McKinsey, les femmes ont 1,8% de chance de plus que les hommes de perdre leurs emplois à cause de la crise économique de 2020.

Sandra Sancier Sultan, en charge de cette enquête, expose plusieurs raisons :

  • la surreprésentation des femmes dans les secteurs fortement atteints par la crise (hôtellerie, événementiel, commerce, restauration). Ainsi 54% des postes menacés dans le monde concernent les femmes.
  • l'augmentation du temps consacré aux tâches domestiques due au télétravail pendant le confinement (globalement assuré à 75% par les femmes).
  • l'existence de biais sexistes qui ont tendance à privilégier les hommes dans l'accès à l'emploi en cas de pénurie

Pourtant, contrairement à une grande partie des secteurs d’emplois, la crise économique liée au covid ne touche pas le secteur du numérique. Une chance pour les passionné·e·s de la tech, qui ont devant eux·elles des débouchés incroyables !

Les métiers du numérique peuvent s'exercer en télétravail

Encore mieux : la crise sanitaire a accéléré le processus de transition numérique. En effet, avec la généralisation du télétravail, le maintien de l’économie à distance, les nouveaux besoins des entreprises, le numérique est devenu indispensable au maintien de l’économie. C’est devenu d'ailleurs “l'enjeu majeur pour assurer la compétitivité de l’économie”, assurait le communiqué de presse de la mission numérique des grands groupes. Alors que le secteur connaît un succès fulgurant, le covid et la crise économique n’y ont rien changé, si ce n'est de l’accélérer.

Les chiffres sont impressionnants : selon Pôle Emploi, de 2017 à 2018, le taux d’embauche dans le secteur a augmenté de 12%, soit 2,4 fois plus que dans les autres secteurs et d’ici 2022, 191 000 postes supplémentaires seront à pourvoir !

Des métiers diversifiés et rémunérateurs

Aujourd’hui, le numérique est partout. Il offre une multitude d’emplois très diversifiés. En effet, les métiers du secteur numérique sont présents dans les services, l’industrie, le commerce, la santé...

Mais le secteur informatique constitue de manière logique la part la plus grande des salariés français du numérique : 58%.

De plus, comme rapporte GEN, Grande école du numérique, suite à une étude menée par Talents du Numérique, le secteur embauche pour des contrats stables, avec 91,3% de contrats en CDI et offre une rémunération valorisante, qui est de l’ordre moyen de 49 300 euros en moyenne pour les informaticien·ne·s. En plus de la digitalisation de la société, les nouvelles technologies montent en puissance, comme l'intelligence artificielle, la big data, la cyber-sécurité et sont propices à embaucher fortement.

En 2018, les métiers les plus recherchés dans le numérique étaient développeur·se web, développeur·se mobile et chef·fe de projet digital. L'étude menée par le réseau social professionnel Linkedin confirme cette tendance, les professions, toutes confondues, les plus demandées en 2020 par les entreprises touchent encore au seul domaine numérique : l’ingénieur·e en intelligence artificielle rafle la première place du podium, suivi par l’ingénieur·e en fiabilité des sites, puis par le·la spécialiste en cybersécurité. Les développeur·se·s et data scientist gardent une place de choix, soit en 7ème et 8ème position.

Le constat est sans appel : le numérique offre des débouchés variés et est un terrain fertile d'embauche, même lorsque l'économie traverse une crise sans commune mesure due au covid.

Une offre d’emploi supérieure à la demande, preuve d’un secteur dynamique

Au vu de cette demande exponentielle en ressources humaines, les compétences et profils tech manquent et manqueront. En effet, 11% des postes ouverts resteront vacants en 2020, preuve que la crise économique n'empêche absolument pas le recrutement dans le secteur du numérique. De plus, les femmes restent minoritaires à cause d’une moins forte appétence pour le secteur, due à des stéréotypes. Pourtant, les filles, on vous demande en nombre !

Les entreprises sont désireuses d’embaucher, il ne reste plus qu’à trouver des candidat·e·s. C’est pourquoi il est nécessaire d’offrir des formations variées et adaptées à toutes et à tous. Du BTS Informatique au diplôme d’ingénieur, en passant par des bachelors ou des mastères spécialisés, ce ne sont pas les choix qui manquent. Mais, ces formations souffrent d'un manque de mixité dangereux et d’un apprentissage très peu personnalisé.

Suite à ce constat, de nouvelles écoles fleurissent pour assurer la demande du marché. Leurs avantages : elles s'adaptent aux problématiques de demain, c'est-à-dire qu'elles offrent un apprentissage par le faire grâce à des projets tirés de situation réelle, pour former des développeur·se·s prêt·e·s à aborder le monde du travail.

Un exercice d'apprentissage du code à Ada Tech School1ère école d'informatique féministe et inclusive

Le but est de créer une génération de personnes engagées dans leurs entreprises, bienveillantes les uns envers les autres, et autonomes.

Les femmes dans le numérique, un enjeu primordial

Le profil type de l’employé dans le numérique est un homme blanc. En effet, seulement 30% de femmes sont présentes dans ce secteur. Chose encore plus folle : la place des femmes régresse dans le domaine de la tech, alors que leur place dans les autres secteurs ne cesse d’augmenter. En effet, En “1983, c’est le deuxième secteur comportant le plus de femmes diplômées", rapporte Isabelle Collet, dans une interview accordée au Monde.

L'entraide des femmes dans la tech est primordiale (illustration Tapage)
L'entraide des femmes dans la tech est primordiale (illustration Tapage)

Claudine Schmuck qui a mené l’étude Gender Scan sur les femmes dans les formations du numérique en 2017, explique cette baisse des femmes dans le domaine par la montée en puissance de l’industrie numérique. En effet, plus un domaine marche et rapporte, plus la société patriarcale marque sa domination, en en faisant un secteur masculin et en éloignant le potentiel des femmes.

C’était sans compter sur la détermination des femmes et hommes d’aujourd’hui, qui ouvrent le champ des possibles aux jeunes femmes intéressées par le monde numérique.

Par exemple, de plus en plus d’associations se créent pour enrayer ce problème d’inégalité de genre dans le numérique, à l’image de Elles bougent, une association qui lutte contre les stéréotypes dont souffrent le secteur technologique ou encore Girls In Tech, qui fédère les femmes dans la tech.

Sachant que le numérique va continuer de transformer notre société, il est primordial que les femmes soient actrices de ce changement. En effet, elles représentent plus de la moitié de la population et doivent pouvoir concevoir, coder, développer intelligemment ce nouveau monde.

Vous l’aurez compris, il faut mettre vos hésitations de côté et vous lancer dans cette belle aventure humaine qu’est le numérique. Ada Tech School fait partie des écoles qui offrent une formation solide et engagée. Pour la suite, vous aurez le choix de l'emploi !

À propos d'Ada Tech School

Ada Tech School est une école d’informatique d’un nouveau genre. Elle s’appuie sur une pédagogie alternative, approchant le code comme une langue vivante, ainsi que sur un environnement féministe et bienveillant. Elle doit son nom à Ada Lovelace qui fut la première programmeuse de l’histoire.

L’école est située à Paris et accueille chaque promotion pour deux ans. Après neuf mois de formation les étudiants sont opérationnels et prêts à réaliser leur apprentissage - rémunéré - pendant douze mois dans une des entreprises partenaires de l’école comme Trainline, Deezer, Blablacar ou encore Botify. Aucun pré-requis technique n’est exigé pour candidater. Il suffit d’avoir plus de 18 ans. La sélection se fait en deux temps : formulaire de candidature puis entretien avec une réponse sous 2 semaines.

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.